Nouvelle passion : le tricot

Bonjour à tous,

Me voici de nouveau sur mon petit blog, pour vous parler de ma nouvelle passion : le tricot ! J’ai commencé cet été, chez mes beaux-parents, et depuis peu j’ai réussi à avoir des aiguilles appartenant à ma grand-mère ! C’est chouette de se dire, qu’elle a peut-être tricoté avec des années avant.

Bon, je ne suis pas fortiche mais je pense maîtriser le point mousse, d’ailleurs j’ai appris qu’il était considéré comme la maille endroit ?! A vérifier…

Hier, j’ai essayé le point jersey (donc maille envers ?), avec un rang maille endroit et un rang maille envers, c’était fort joli au début !!
Après, je ne sais pas pourquoi, ça a bugué ! A chaque fois au début de rang en maille envers, je n’arrive pas à trouver le trou de sortie pour faire la première maille. Et du coup soit je ne la tricotais pas, soit je me retrouvais avec deux mailles en une !

Ce sont les débuts je vous ai dit !

Je vous montre mes essais tout bientôt ! Là, je dois faire des gaufres 😉

 

Bracelet de l’amitié !

Partageons le bracelet de l’amitié ! Mais…version scoubidou s’il vous plaît !!
Il parait que le « woven friendship bracelet » redeviendrait (moi j’en sais rien mais les magazines le disent) grave à la mode sur la plage cet été.

Step One :

Il vous faut :

  • du fil à bracelet brésilien – 7 fils colorés- (DMC n°5 coton perlé)
  • un ciseau
  • du scotch
  • une règle
  • un mug (ou un compas, si vous savez encore l’utiliser depuis le collège !)
  • un crayon
  • un bout de carton
Step Two :

Créez votre patron en carton en forme de cercle, avec le mug ou le compas et détourez le cercle.
Ensuite, avec votre règle, tracer huit lignes – ou « rayons » en langage mathématiques – (comme sur la photo).
Puis, avec votre ciseau créez des fentes d’environ un centimètre sur les lignes que vous avez tracées!
Faîtes également un trou au centre, là où se rejoignent les lignes.

Step Three :

Tout d’abord, choisissez vos sept fils. On a coutume de dire qu’il faut se laisser de la marge, je vous conseillerai 50 cm de fil. C’est bien assez.
Ensuite, réunissez-les, faites un beau noeud et insérez ce noeud dans le trou.
Puis, scotchez le noeud. Attention, il faut qu’il soit très près du bord !
Enfin, disposez vos 7 fils dans 7 fentes, en gardant une seule fente libre, toujours celle du bas.

Step Four :

A l’attaque ! Si vous savez compter, vous n’aurez aucun problème !
Tout d’abord, imaginez que la fente libre, celle du bas, est le 0 (zéro), comptez en partant du 0 vers la gauche, prenez le 3ème fil et déplacez-le sur le 0.
Le 3ème fil ira toujours sur le 0, la fente libre.
Ensuite, tournez votre patron, de sorte que la nouvelle fente libre soit en bas, comme au début !
Facile non ? C’est comme ça jusqu’à la fin !
Dé-scotchez le nœud une fois que vous aurez fais 3 ou 4 tours de patron, pour plus de liberté.

Step Five :

Mesurez votre bracelet par rapport à votre tour de poignet et une fois fini, enlevez les fils du patron et faîtes un beau noeud !

PS : Vous pouvez également au cours de la création du bracelet insérer des petites perles par-ci par-là. Ça fera très joli !
Enjoy et… faîtes un voeu !

Mes Cake Pops

Alors, me revoilà donc concernant ces fameux cake pops 😉 Je vous montrai dans un précédent article, quelques photos de mes premiers cake pops fait avec la famille.
Et bien, en réalité c’est tout simple au premier abord :

1/ Faire un gâteau spongieux, type gâteau au yaourt. Moi j’avais un mix tout fait acheté lors d’un voyage en terre américaine ! Faut savoir reconnaître quand on a pas le temps pour tout faire !
2/ Le laisser refroidir, l’idéal serait de le faire la veille. Le mixer, j’ai utilisé mon batteur.
3/ Le mélanger à un truc qui colle ! 😀 Sirop d’érable, nutella, … Ayez de l’imagination, moi j’ai pris du « frosting » (glaçage) tout fait …Décidément, bientôt un poil sortira de ma main. Pour la quantité, jugez à l’oeil, tatez…
4/ Faire des boules, à la main, bien lisses (si ça casse, remettez-y du liant), ou faites les foufous : utilisez un emporte-pièce ! Mais avec des formes pas trop détaillées, histoire que ça ne casse pas. Tassez bien, ça sera génial !
5/ Une fois tout ça préparé, hop  dans le frigo…30 mn
6/ Pendant ce temps, le plus fun : préparez la table ! Avec plein de sucres colorés, vermicelles, bonbons, amandes hachées…etc
Aussi, faire fondre le Candy Melt (pour une premiere, j’ai pris du couleur chocolat noir et blanc), au bain marie si vous avez la foi, sinon au micro-ondes  : pas plus de 350W, minute par minute et on touille on touille !
7/ Pour tremper les boules, il ne faut pas que le Candy Melt soit trop chaud. Sinon c’est comme la fondue savoyarde, on a un gage si ça tombe dedans !
Donc récapitulons, prenez une boule, piquez avec un baton (à brochette par exemple), trempez, et agrémentez de fantaisies !

Et Voilà ! Amusez-vous !

coeur-cakepoples-cakepopspapillon-cakepop

 

Cake Pops

Bien le bonjour ! 🙂

Cela fait un petit temps maintenant que je n’ai pas posté ! La faute au travail et à la grippe qui m’a bien mise KO ces derniers temps…
Je reviens donc avec un petit « atelier » cake pops que j’ai fais il y a deux semaine. Comme participants ? Mon chéri, sa nièce et moi ! Et oui, commençons peu mais faisons bien !

Il fallait bien que je teste, enfin, les fameux, royaux, renommés (etc.) cake pops ! Venus de l’autre côté de l’atlantique. Ils ont l’air faciles à réaliser comme ça…C’est pas faux, mais niveau déco, pour atteindre l’excellence de Bakerella, j’ai du pain sur la planche.

La méthode que j’ai utilisé arrive très vite ! Pour patienter, voici plein de photos de notre excellente matinée 🙂

Des bises.

Crème renversante

Je n’avais jamais fait de crème renversée au caramel avant dimanche dernier, et bien c’est chose faite maintenant !
C’est très facile en +, il suffit juste d’être un peu patient pendant la cuisson et le refroidissement 🙂

Ingrédients (pour 4 pers)

4 oeufs de la poule
500g de lait de la vache
100g de sucre de la canne
Une demi gousse de vanille

Du sucre « au pif » pour le caramel (50g devrait suffire) + un peu d’eau

Procédé

1/ Faire fondre doucement le sucre « au pif » et un peu d’eau pour réaliser un beau caramel bien coloré. Regardez le bien, il peut vite fumer !
2/ Dès que le caramel est prêt, versez le rapidement dans vos ramequins préalablement installés sur le plan de travail. C’est pas le moment de faire la vaisselle quoi !
3/ Faites l’appareil à crème. Pour cela : faire bouillir le lait avec la gousse de vanille et un peu de sucre prélevé au 100g que l’on va utiliser. D’un autre côté dans un cul de poule, battez les oeufs avec le sucre qui reste.
Dès que le lait bout, versez-en la moitié dans votre mélange oeufs/sucre. Mélangez. Et versez le reste maintenant.
(Mettre le lait en 2 parties permet une meilleure et une plus rapide homogénéisation de l’appareil)
4/ Voilà vous avez votre bel appareil. Versez le dans vos ramequins !
5/ Si vous cuisez au bain mairie traditionnel (dans une grosse casserole d’eau) : mettez du flm plastique sur vos ramequins, mettez les dans votre casserole d’eau. Il ne faut pas qu l’eau dépasse le ramequin hein ! Et il ne faut pas que l’eau bout ! En 45 min, ça devrait être bon !
Ajustez le temps de cuisson en fonction de ce que révèle la pointe du couteau 🙂 Si elle ressort propre de la crème : c’est bon ! Si non : encore un peu !
Bain marie au four (150°) : c’est sensiblement la même chose, sauf que la cuisson sera un peu plus rapide (35-40mn) et autre chose, ne mettez pas de film !
6/ Reservez une nuit au frais ! Pour le montage : racler les bords avec un couteau et renversez sur une jolie assiette 🙂 Si ça ne marche pas : secouez !! Ca fait surement ventouse …

Régalez vous !!!!

Les florentins maison

Ce dimanche j’ai décidé de faire de florentins « à la cool », c’est à dire sans tempérer le chocolat (ouuuh!!) car j’avais très beaucoup la flemme. De toute façon en deux journées ils seront partis ! Cela n’empêche pas que je les ai fait avec amûr ! En plus, c’est bientôt la Saint Valentin !

Conseil n°1 : Ayez un thermomètre qui marche et qui ne vous lâchera pas durant toute la durée de l’exercice ! C’est du vécu !
Conseil n°2 : Prenez du chocolat amer, 70% si possible. Car le florentin est très sucré et l’amer coupera un peu cette sensation.

Ingrédients :

Oranges/Citrons confits en cube 100g
Pignons de pins 50g
Amandes effilées 100g
Sucre 150g
Miel liquide 50g
Crème fleurette entière 160g
Chocolat 400g (Honnêtement, j’ai pris beaucoup moins !! J’ai réutilisé un fond de chocolat déjà fondu)

Procédé

Préchauffer le four à 150° (th5)

1/ Dans une casserole, portez à 118° la crème, le sucre et le miel. N’oubliez pas de bien mélanger. Essayez de ne pas toucher le fond de la casserole avec votre thermomètre !
Une fois la température désirée atteinte, ajoutez les pignons, écorces confites et amandes effilées.

2/ Si vous avez des petits cercles à pâtisseries et un tapis en silicone type Silpat : mettez les cercles sur le silpat et insérer la préparation dans les cercles

Si comme moi vous n’en avez pas (!) utilisez des moules en silicone, il se trouve que j’avais une plaque de formes mini-tartelettes qui ne me servait pas ! Allez zou au boulot toi ! Insérez la préparation dans les formes

3/ Enfournez à 150° (th.5) pendant 10 à 15 mn. Personnellement j’ai mis 15mn !
Si vous avez utilisé des cercles, démoulez à chaud ça sera plus simple. Si moules en silicone, vous pouvez laisser refroidir dedans.
Surtout bien laisser refroidir !! (C’est le moment de laver la vaisselle n’est-ce-pas !)

4/ Faire fondre le chocolat (ou pour les courageux le tempérer), trempez allègrement la surface plane de vos florentins ! Laissez sécher et……….

5/ ENJOY !!

Découvrez ma recette de la vraie pâte à choux,

A bientôt,

J.

Les gâteries de la St Valentin

Et oui bientôt la St Valentin ! Cette fête tant décriée par les célibataires et les anti-consuméristes …
Quoi qu’il en soit, cela reste une belle occasion de pâtisser et d’offrir à vos proches ces mignons sablés !

Voici donc mes Sablés St-Valentin fourrés à la confiture de fraise s’il vous plait.

La recette, on veut la recette !

280g farine + plan de travail
1/2 càc levure chimique
75g noix de pécan grillées mondées (honnêtement : la flemme !, j’ai pris de la poudre d’amande)
2 càs sucre glace + décor
1 pincée sel
1 pincée cannelle moulue
115g beurre froid en dés
50g sucre poudre
1 càc extrait vanille
1 gros oeuf
150g confiture/gelée rouge sans morceaux : variez les plaisirs c’est la st valentin ! 😉

Procédé :

La pâte
1) Tamisez farine et levure.
2) MLG (mélanger) sucre glace, sel, cannelle et noix de pécan (poudre d’amande) dans votre cul de poule ou bol du batteur
3) Dans le bol rajoutez le beurre+sucre jusqu’à ce que ça soit mousseux
4) Quand ça mousse, rajoutez l’oeuf et la vanille
5) Pétrissez, malaxer, caressez la ! :p Et mettez la au frais, congélo 30mn ou frigo 1h. Séparez là en 2, ça sera plus facile !
6) Étalez là à 3mm, utiliser des emportes pièces en forme de cœur à défaut d’en avoir des plus osés pour cette fête de l’amour.
7) N’oubliez pas le petit trou pour qu’on puisse apercevoir la confiture tout de même !
8) Cuire 8 à 10 mn, laissez refroidir.

La confiture
1) Chauffez la pdt 5 à 7 min et laissez là bien refroidir !
2) Étalez là gentiment sur vos sablés sans trous, côté plaque.
3) Sucre Glacez vos sablés à trou
4) Assemblez les deux

Amusez-vous !!

 

De A à Z : Le CAP Pâtisserie

Edit de 2016 : Attention, cet article date de 2012, peut-être que l’épreuve a changé !

Parce que je fais face à une demande croissante de candidats libres ou d’autres personnes qui veulent plus d’infos sur le CAP Pâtisserie, et parce que j’aurais de moins en moins de temps pour leur répondre, mais parce que je ne veux pas qu’ils se sentent délaissés :

VOUS SAUREZ TOUT SUR L’ÉPREUVE PRATIQUE DU CAP PÂTISSERIE !
NB : regardez dans les commentaires, il y a d’autres infos intéressantes.

I/ Comment se déroule l’épreuve succinctement

Il y a trois phases :

– La phase organigramme

Dès que vous arrivez (habillés, avec votre mallette et tout) on vous installe dans une salle avec le sujet et pendant 30 min vous devez remplir l’organigramme de votre journée. C’est pas une grande partie de la note mais cela révèlera au jury si vous êtes cohérents sur le papier et en réalité. Bien sur si vous voyez sur le tas que votre organigramme n’est pas cohérent vous pouvez faire autrement pendant l’épreuve, n’oubliez pas d’en faire par au jury et/ou vous justifier.

– La phase : à l’attaque !

Vous rentrez dans le labo, on vous montre votre espace de travail, vous sortez vos outils, ne les mettez pas en vrac sur votre marbre. Désinfectez-les (ça fais plus « pro », ca impressionne toujours les jurys) ensuite en fonction de votre espace si vous avez de la place mettez vos outils en dessous du plan, au dessus, au pire dans le frigo ! Rien sur le plan de travail, que vous désinfecterez aussi ! Nom de diou !

– La phase questions

A tout moment le jury vous prend à part 2 fois : 1 fois pour vous poser des questions d’hygiène et santé et 1 autre fois pour des questions d’ordre technique sur la pâtisserie.

II/ Dans les détails
I/L’organigramme

Exemple d’un organigramme, tiré d’un bouquin de cours, il est + ou – représentatif de ce que l’on attend de vous. (Cliquez pour voir en + grand)

organigramme cap pâtisserie

Il comporte plusieurs défauts :

– il est en format paysage alors qu’à l’épreuve il sera en format portrait

– les horaires ici sont très/trop détaillés : simplement à l’épreuve ce sera par 30min. Si besoin, je vous le recommande, diviser les cases en 15 min ! C’est rare qu’on est besoin de 30 mn pour faire une pâte sucrée ! (munissez vous d’une règle le jour J)

-il indique les « épreuves orales » (= questions du jury) : c’est n’importe quoi ! Ne le mettez pas, vous aurez à peine la place de tout mettre déjà !

– l’entremet est monté après le repas et la tarte est faite avant le repas : personnellement j’aurais inversé. Tout simplement car il y a plus de points sur l’entremet autant qu’il soit bien pris ! En plus la tarte n’est (généralement) pas décoré donc sincèrement on s’en fout de la tarte !

Ses qualités :

-il est clair propre et concis (peut être un peu trop ? les jurys aiment quand il y en a plus que pas assez)

-il y a bien les 4 colonnes correspondants aux réalisations + 1 colonne hygiène  : à savoir que l’organigramme type ne tient pas compte de la colonne hygiène, soit vous la rajouter, soit vous mettez des astérisques  en mettant en bas * = nettoyage du matériel et du poste

– il prend en compte le repas, attention le repas n’est pas forcément de 1 heure, ni de 12h30 à 13h30. Tout cela sera dit le jour J

– très bon point : il glace les éclairs à la fin ! Je dis oui ! Car, il sera bien brillant lors de la présentation de vos produits ! Si vous faites ça le matin, à moins que vous soyez une experte en fondant, il a de grandes chances pour qu’il craque et qu’il soit immonde à présenter.

-tout l’organigramme tourne autour des croissants et c’est ce qu’il faut faire, c’est ce qui rapporte le plus de point avec l’entremet.

-bon point : toutes les pates (croissant, génoise, pâte sucrée, pâte a choux) sont pétries ou faite dans la première heure et demie !

II/ L’épreuve en elle même

Il y a 4 composantes au CAP
Les pâtes levées ou levées feuilletées : en gros il faut vous entraîner à fond sur les brioches (parisienne, nanterre, petites pièces, couronne..), croissants/pains choc )

Les tartes : savoir faire toutes les pâtes sablées, sucrées, brisées + maitriser crème d’amande, ganache choc, bien présenter les fruits..

La pâte à choux ou pâte feuilletée (soit l’un soit l’autre au CAP) : savoir maitriser la cuisson du caramel, mettre au point le fondant, avoir une homogénéité dans la taille des produits, bien dresser à la poche. Pour la pate feuilletée, bien savoir tourer selon les regles de l’art 😉

L’entremet, généralement c’est soit une charlotte soit un fraisier ! donc maitriser la bavaroise avec gélatine, maitriser la crème mousseline…et la déco au cornet !

Important pour tout ce qui est fours et étuves : vous partagez avec vos petits camarades. Vous êtes 3/4 par four, j’entends déjà dire « mais comment on fait les choux vont retomber si tout le monde ouvre le four ! ». Non, ce sont de grands four à soles de 5/6 plaques environ, si vous mettez vos choux au fond, n’ayez crainte. Mais essayez de synchroniser avec les autres.

III/ Les questions

Par deux fois, les jurés regardent où vous en êtes et vous demande si c’est ok pour les questions.  Vous pouvez leur dire non, je dois sortir un truc du four (si c’est vrai bien sur !!)

Et vous laissez tout en plan ou remettez au frigo ce que vous étiez en train de faire. Ils vous emmènent à l’extérieur du labo pour les questions.

Une fois pour des questions de santé et hygiène et un autre fois pour des questions sur des termes techniques de la pâtisserie (définition de mot : abaisser, tourer, candir, apprêt…, savoir décrire un tour de main, comment sait-on que les croissants ont bien poussé etc…)

SUITE AU PROCHAIN ÉPISODE : LES QUESTIONS TYPES POSÉES PAR LES CANDIDATS LIBRES.