L’histoire de mes débuts au crochet

Je crois je n’ai pas raconté sur mon blog de quelle manière j’en étais venue au crochet…

En fait, je suis en train de penser et préparer un grand moment : mon mariage , plutôt notre mariage ! Qui aura lieu début novembre. Au début, je ne pensais  rien faire, que je n’aurais le temps de rien. Car, il faut rappeler que je suis étudiante en même temps, et normalement, en ce moment même, je devrais être en train de rédiger mon mémoire de fin de première année de Master.

Force est de constater que les loisirs créatifs ont pris beaucoup de place dans ma vie et qu’ils passent bien au dessus de mes études ! Oh c’est pas bien diront certains, mais en fait, la vie, pour moi ce n’est pas le travail ou les études mais ça a toujours été le plaisir avant tout.

Bref, après cette parenthèse, je reviens à l’histoire de mon mariage. En mars m’est venue une drôle d’idée :  celle de fabriquer les bourses qui abriteront les dragées et autres sucreries de ce grand événement ! J’ai donc appris le crochet toute seule en commençant par … des bourses ! Ça peut paraître audacieux, mais j’avais décidé de faire ça, alors c’était parti pour une – très – longue aventure. J’ai trouvé un tuto par-ci par-là, et  me voilà à confectionner une centaine de bourses.

Enfin… j’en suis qu’à 25 ! J’ai le temps, mon mariage n’est qu’en novembre 🙂
Il y a donc 3 couleurs : Acajou, Gold et Havane (Phil Coton 3) qui rappellent l’automne, l’un des thèmes de notre mariage.

Et voilà la petite histoire, là, j’ai arrêté temporairement les bourses, j’en avait un peu marre (!). J’ai commencé un p’tit lapin amigurumi hier, je vais voir ce que ça donne !

Bises

J.

Partagez mon article sur les réseaux sociaux :

Nouvelle passion : le tricot

Bonjour à tous,

Me voici de nouveau sur mon petit blog, pour vous parler de ma nouvelle passion : le tricot ! J’ai commencé cet été, chez mes beaux-parents, et depuis peu j’ai réussi à avoir des aiguilles appartenant à ma grand-mère ! C’est chouette de se dire, qu’elle a peut-être tricoté avec des années avant.

Bon, je ne suis pas fortiche mais je pense maîtriser le point mousse, d’ailleurs j’ai appris qu’il était considéré comme la maille endroit ?! A vérifier…

Hier, j’ai essayé le point jersey (donc maille envers ?), avec un rang maille endroit et un rang maille envers, c’était fort joli au début !!
Après, je ne sais pas pourquoi, ça a bugué ! A chaque fois au début de rang en maille envers, je n’arrive pas à trouver le trou de sortie pour faire la première maille. Et du coup soit je ne la tricotais pas, soit je me retrouvais avec deux mailles en une !

Ce sont les débuts je vous ai dit !

Je vous montre mes essais tout bientôt ! Là, je dois faire des gaufres 😉

 

Partagez mon article sur les réseaux sociaux :

De A à Z : Le CAP Pâtisserie

Edit de 2016 : Attention, cet article date de 2012, peut-être que l’épreuve a changé !

Parce que je fais face à une demande croissante de candidats libres ou d’autres personnes qui veulent plus d’infos sur le CAP Pâtisserie, et parce que j’aurais de moins en moins de temps pour leur répondre, mais parce que je ne veux pas qu’ils se sentent délaissés :

VOUS SAUREZ TOUT SUR L’ÉPREUVE PRATIQUE DU CAP PÂTISSERIE !
NB : regardez dans les commentaires, il y a d’autres infos intéressantes.

I/ Comment se déroule l’épreuve succinctement

Il y a trois phases :

– La phase organigramme

Dès que vous arrivez (habillés, avec votre mallette et tout) on vous installe dans une salle avec le sujet et pendant 30 min vous devez remplir l’organigramme de votre journée. C’est pas une grande partie de la note mais cela révèlera au jury si vous êtes cohérents sur le papier et en réalité. Bien sur si vous voyez sur le tas que votre organigramme n’est pas cohérent vous pouvez faire autrement pendant l’épreuve, n’oubliez pas d’en faire par au jury et/ou vous justifier.

– La phase : à l’attaque !

Vous rentrez dans le labo, on vous montre votre espace de travail, vous sortez vos outils, ne les mettez pas en vrac sur votre marbre. Désinfectez-les (ça fais plus « pro », ca impressionne toujours les jurys) ensuite en fonction de votre espace si vous avez de la place mettez vos outils en dessous du plan, au dessus, au pire dans le frigo ! Rien sur le plan de travail, que vous désinfecterez aussi ! Nom de diou !

– La phase questions

A tout moment le jury vous prend à part 2 fois : 1 fois pour vous poser des questions d’hygiène et santé et 1 autre fois pour des questions d’ordre technique sur la pâtisserie.

II/ Dans les détails
I/L’organigramme

Exemple d’un organigramme, tiré d’un bouquin de cours, il est + ou – représentatif de ce que l’on attend de vous. (Cliquez pour voir en + grand)

organigramme cap pâtisserie

Il comporte plusieurs défauts :

– il est en format paysage alors qu’à l’épreuve il sera en format portrait

– les horaires ici sont très/trop détaillés : simplement à l’épreuve ce sera par 30min. Si besoin, je vous le recommande, diviser les cases en 15 min ! C’est rare qu’on est besoin de 30 mn pour faire une pâte sucrée ! (munissez vous d’une règle le jour J)

-il indique les « épreuves orales » (= questions du jury) : c’est n’importe quoi ! Ne le mettez pas, vous aurez à peine la place de tout mettre déjà !

– l’entremet est monté après le repas et la tarte est faite avant le repas : personnellement j’aurais inversé. Tout simplement car il y a plus de points sur l’entremet autant qu’il soit bien pris ! En plus la tarte n’est (généralement) pas décoré donc sincèrement on s’en fout de la tarte !

Ses qualités :

-il est clair propre et concis (peut être un peu trop ? les jurys aiment quand il y en a plus que pas assez)

-il y a bien les 4 colonnes correspondants aux réalisations + 1 colonne hygiène  : à savoir que l’organigramme type ne tient pas compte de la colonne hygiène, soit vous la rajouter, soit vous mettez des astérisques  en mettant en bas * = nettoyage du matériel et du poste

– il prend en compte le repas, attention le repas n’est pas forcément de 1 heure, ni de 12h30 à 13h30. Tout cela sera dit le jour J

– très bon point : il glace les éclairs à la fin ! Je dis oui ! Car, il sera bien brillant lors de la présentation de vos produits ! Si vous faites ça le matin, à moins que vous soyez une experte en fondant, il a de grandes chances pour qu’il craque et qu’il soit immonde à présenter.

-tout l’organigramme tourne autour des croissants et c’est ce qu’il faut faire, c’est ce qui rapporte le plus de point avec l’entremet.

-bon point : toutes les pates (croissant, génoise, pâte sucrée, pâte a choux) sont pétries ou faite dans la première heure et demie !

II/ L’épreuve en elle même

Il y a 4 composantes au CAP
Les pâtes levées ou levées feuilletées : en gros il faut vous entraîner à fond sur les brioches (parisienne, nanterre, petites pièces, couronne..), croissants/pains choc )

Les tartes : savoir faire toutes les pâtes sablées, sucrées, brisées + maitriser crème d’amande, ganache choc, bien présenter les fruits..

La pâte à choux ou pâte feuilletée (soit l’un soit l’autre au CAP) : savoir maitriser la cuisson du caramel, mettre au point le fondant, avoir une homogénéité dans la taille des produits, bien dresser à la poche. Pour la pate feuilletée, bien savoir tourer selon les regles de l’art 😉

L’entremet, généralement c’est soit une charlotte soit un fraisier ! donc maitriser la bavaroise avec gélatine, maitriser la crème mousseline…et la déco au cornet !

Important pour tout ce qui est fours et étuves : vous partagez avec vos petits camarades. Vous êtes 3/4 par four, j’entends déjà dire « mais comment on fait les choux vont retomber si tout le monde ouvre le four ! ». Non, ce sont de grands four à soles de 5/6 plaques environ, si vous mettez vos choux au fond, n’ayez crainte. Mais essayez de synchroniser avec les autres.

III/ Les questions

Par deux fois, les jurés regardent où vous en êtes et vous demande si c’est ok pour les questions.  Vous pouvez leur dire non, je dois sortir un truc du four (si c’est vrai bien sur !!)

Et vous laissez tout en plan ou remettez au frigo ce que vous étiez en train de faire. Ils vous emmènent à l’extérieur du labo pour les questions.

Une fois pour des questions de santé et hygiène et un autre fois pour des questions sur des termes techniques de la pâtisserie (définition de mot : abaisser, tourer, candir, apprêt…, savoir décrire un tour de main, comment sait-on que les croissants ont bien poussé etc…)

SUITE AU PROCHAIN ÉPISODE : LES QUESTIONS TYPES POSÉES PAR LES CANDIDATS LIBRES.

Partagez mon article sur les réseaux sociaux :